Rabbi Jacob

[Les danses ‘hassidiques]

Vladimir Cosma

Waremme (concert Haut Regard) 3/2013

Plongé dans un univers auquel il ne connaît rien, manquant confondre un chapeau avec un cake, au son d’une musique exotique, Louis de Funès apprend instantanément les pas d’une danse échevelée. Totalement irréaliste, mais un grand moment funésien. Et pourquoi des religieux très stricts dansent-ils ? Parce que montrer de la joie de vivre, quelque dure que soit l’existence, c’est témoigner de la gratitude à Dieu de leur avoir offert la vie. Belle philosophie !   

The Lord of the Dance

R. Hardman, arr. R. Saucedo

Waremme (concert Haut Regard) 3/2013 

La comédie musicale qui a renouvelé la popularité des danses traditionnelles irlandaises. L’adaptation pour harmonie  fait évidemment la part belle aux flûtes. Mais sur la fin, des syncopes sur un tempo de 248 noires, tout le monde rame ! 

Extraits lors du Concert 2012 à Thulin : 

Samba Time

[Copacabana – Aquarelha do Brasil – Tristeza]

arr. Manfred Schneider           

Jauche 12/2012

Copacabana, c’est au nord de La Havane. En tout cas, c’est ce que l’on apprend dans la chanson. Ca rime en anglais, mais au sud ça aurait rimé aussi … une histoire triste, dont la morale, « ne tombez jamais amoureux », est très « saudade ». Pour ceux qui ne connaissent pas Aquarelha do Brasil, enlevez les deux premiers mots du titre. Le texte pourrait être celui d’un dépliant touristique, à la gloire du « Brésil brésilien » (sic). Un medley qui reste bien dans les oreilles, le bon plan pour terminer une prestation.

The Music Man

[Extraits : L’arrivée du wagon – Avant que tu ne sois là – 76 trombones]

Meredith Wilson, arr. Alfred Reed        

Jauche 12/2012

Comédie musicale élégamment rétro, à l’époque du rock, qui reçut un Oscar pour sa musique, The Music Man nous emmène dans un village du Far West au début du siècle dernier. Un petit medley avec le wagon de la Wells Fargo qui descend la rue principale, le grand air romantique sur le pont fleuri, et surtout la marche finale, interprétée dans le film par le marching band de l’Université de Californie, avec bel et bien 76 trombones en tête de cortège, plus de 1000 instruments en tout !

Stars & Stripes Forever

John P. Souza

Jauche 12 / 2012 

Plus connu sous le simple nom de « Marche américaine ». Le standard n°1 de Souza, en l’honneur du drapeau américain, et la marche officielle des USA. Elément logique du concert « culinaire », puisqu’il figure dans le film Duck Soup …et  en dessin animé, pour marquer l’effet des légumes verts sur un certain marin. Quant à la version estudiantine, elle ne peut figurer dans un site accessible au grand public.

Agenda

    Evènements

Facebook